Je blogue donc je suis. (réflexion sur la dialectique du follow)

Lorsque nous étions enfant, mon frère et moi, nous jouions souvent à un jeu (qui était plutôt une victimisation morbide) : l'un tapait l'autre, et l'autre tapait l'un, et nous nous tapions mutuellement sans vouloir nous arrêter, dans un talion sans fin parce que s'arrêter c'est mourir. 


 

Pour susciter l'attention de l'autre vers soi, figure enfantine en construction, notre seule manière de faire est d'embêter l'autre, de le provoquer jusqu'à ce qu'il réponde, quitte à ce que la réponse soit aggressive, pourvu qu'il y ait une réponse. 

 

C'est ce que nous appeleront la DIALECTIQUE DU FOLLOW. 

 

LA DIALECTIQUE DU FOLLOW 

 

MOI   SEUL

MOI VEUT ATTENTION 

MOI  DEMANDE ATTENTION

(personne ne répond)

MOI  EXIGE ATTENTION

(violence nécessaire)

AUTRE REPOND (violence ou passivité)

MOI SATISFAIT  

(acquisition de points d'expérience par ce dépassement)

(et le cycle recommence)

 

Les commentaires sont fermés.